Interactions entre cultures et les personnes les plus influentes sur Wikipédia en 24 langues - Interactions of cultures and top people of Wikipedia in 24 language editions

Thursday, June 12, 2014


12 juin 2014, 13h57

Wikipédia regroupe un pan extraordinaire de la connaissance humaine, qui peut être exploité afin d'étudier les relations entre cultures. Dans cette optique, deux scientifiques du LPT, et leurs collaborateurs à Barcelone et Milan, ont appliqué des méthodes adaptées à l'analyse du réseau d'hyperliens de Wikipédia en 24 langues, et ont classé les articles par « importance/influence » au moyen des algorithmes PageRank de Google, 2DRank, et CheiRank (ces deux derniers, largement développés au LPT).

Après avoir procédé à une extraction automatique des noms propres mentionnés (et de leur date et lieu de naissance), ils ont obtenu la liste des personnes les plus « influentes » pour chacune des éditions, et selon chacun des trois algorithmes. Ils ont pu ainsi analyser leur distribution spatiale, temporelle, homme/femme, en rapport avec leur culture d'origine. Cette étude établit non seulement l'existence d'un biais favorisant les personnes de la culture locale (associée à une langue donnée de Wikipédia), mais révèle aussi un groupe de personnes ayant une influence véritablement globale. Les chercheurs ont conduit une analyse portant sur des personnages balayant une période de 35 siècles de l'histoire humaine, d'origine et de culture extraordinairement variées, qui leur ont permis de reconstruire les interactions et « l'intrication » de ces cultures au cours du temps. En considérant les personnes apparaissant dans de multiples éditions locales de Wikipédia, les chercheurs ont pu construire un réseau complexe reliant les différentes cultures, ce qui leur a permis de quantifier objectivement le degré d'influence de celles-ci.

L'approche utilisée autorise l'analyse des interactions entre cultures, en se basant sur des critères purement mathématiques et statistiques, et en s'affranchissant donc des biais culturels qu'auraient pu a priori rencontrer les auteurs de l'étude. À noter que les trois algorithmes mentionnés plus haut ont des liens intimes et formels avec la physique d'électrons se déplaçant dans un matériau désordonné, ce qui avait initialement motivé (dès 2009) le groupe Cohérence Quantique (Quantware) du LPT à s'investir dans les recherches sur les réseaux complexes, et notamment les réseaux issus de sociétés humaines (voir par exemple le communiqué de presse du CNRS d'avril 2012, sur des travaux réalisés au LPT concernant le réseau des positions du jeu de go).

La liste globale obtenue des 100 personnes les plus influentes reproduit 43 % de la liste historique de Hart, et peut être consultée sur la page web du groupe Quantware dédiée à ce travail, avec la distribution de ces personnes dans le monde (voir aussi l'article original).

Référence : Y.-H. Eom (postdoc LPT), P. Aragon (Barcelona), D. Laniado (Barcelona), A. Kaltenbrunner (Barcelona), S.Vigna (Milano), and D. L. Shepelyansky (LPT), Interactions of cultures and top people of Wikipedia from ranking of 24 language editions ; Prépublication sur ArXiv (gratuit)

 

Filter

Date

Agenda